Forum dédié à la vie du lycée Henri IV. Pour Aspirants et Ashquatriens confirmés.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Concours général 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neophx1618
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 21
Localisation : Place du Panthéon, médite sur la splendeur et la médiocrité de son époque.
Classe : TS

MessageSujet: Concours général 2012   Mar 13 Mar 2012 - 17:23

Je suggère que l'on débate ici des sujets de dissertation du concours général, comme l'interprétez vous, quels éléments vous paraissent important, que vous le passiez ou non.

Je commence tout de suite avec le sujet du CG de français (pour information nous étions une vingtaine d'élèves du lycée Henri IV à le passer ce matin, toutes sections confondues) :

" Le mauvais romancier -je veux dire le romancier habile et indifférent - est celui qui essaie de faire vivre, s'animer de l'extérieur et en somme loyalement la couleur locale qui lui paraît propre à un sujet, lequel il a jugé ingénieux ou pittoresque- le vrai est celui qui triche, qui demande au sujet avant tout, et par des voies obliques et imprévues, de lui rouvrir une fois de plus l'accès de sa palette intime, sache trop bien qu'en fait de couleur locale, la seule qui puisse faire impression, c'est la sienne."
Julien Gracq, En lisant en écrivant


Vous analyserez et discuterez cette affirmation en vous fondant sur des exemples précis.

Un sujet... complexe. Tout dépend de comment on illustrerait le bon et le mauvais romancier...



_________________

Nihil non pote est, car l'impossible n'est rien.

Se fixer des limites c'est se condamner à ne jamais les dépasser.


Dernière édition par Neophx1618 le Ven 6 Juil 2012 - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nabil lakhal
Lit Dumas Place du Panthéon
Lit Dumas Place du Panthéon


Messages : 6
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Mer 14 Mar 2012 - 14:31

C'est vrai un sujet complexe et surtout un auteur que je ne connais pas. Lorsque j'ai lu cette citation, j'ai passé à une prise de position de Julien Gracq sur le roman romantique. En effet, j'ai pensé que selon lui, un "bon romancier" était centré sur la quête de la vérité car il "demande au sujet avant tout". Ce qu'il cherche c'est le fond du sujet. Lorsque j'ai vu l'expression "couleur locale" alors j'ai pensé au romantisme car je l'avais déjà lu quelque part. L'expression " sa palette intime" m'a fait pensé au " moi de l'infini" romantique qui oblige le romancier a donner sa vision du sujet ou son vécu du sujet à l'image des "confessions d'un enfant du siècle " de Musset. Alors que le mauvais romancier a seulement la volonté de privilégié la forme du sujet par un réalisme total et une neutralité à travers l'expression " animer de l'extérieur". J'ai donc pensé à un débat entre roman romantique et roman réaliste.
voici Mon plan dialectique:
I) Un plaidoyer pour le roman romantique
a) aspect histoire de ce mouvement
b) un roman centré sur la vérité absolue du sujet
c) le "moi de l'infini"

II) Un réquisitoire contre le roman réaliste
a) aspect historique
b) un réalisme total critiqué
c) un roman neutre

III) Le roman naturaliste ( c'est une synthèse )
a) aspect historique
b) Un apport de la forme réaliste
c) un apport du fond romantique

Voilà et en conclusion j'ai dit que c'était une vision manichéenne, j'espère ne pas avoir fait de hors sujet mais bon je me suis fais plaisir intellectuellement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neophx1618
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 21
Localisation : Place du Panthéon, médite sur la splendeur et la médiocrité de son époque.
Classe : TS

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Mer 14 Mar 2012 - 18:54

Le seul souci c'est que Gracq est un auteur comptemporain (1910-2007 il me semble) et qu'à l'époque où il écrit le débat romantique / réaliste commence à dater.
Ceci dit il est vrai que pour illustrer le bon et le mauvais romancier des auteurs réalistes et romantiques pouvaient tout à fait convenir. D'ailleurs, dans la suite de son affirmation (partie qu'ils ont coupé) il cite à titre d'exemple Flaubert en temps que mauvais romancier, et Goethe à travers Les Souffrances du jeune Werther comme bon romancier. Mais de là à restreindre le débat à cette querelle, je pense que c'était risqué (mais ça peut payer).

Moi pour ma part j'ai minimisé les risques en choisissant un plan un peu totalement banal : I) le mauvais romancier I) le bon romancier III) Limite de l'analyse.

En un peu plus travaillé ça donnait ça :

I) L'échec de la banale représentation du sujet :
a) une critique du naturalisme ( Zola, Goncourt, etc.)
b) une critique de la tendance de son époque , ex l'usage de l'argot.
c) nuance (réaliste = vision de l'auteur = palette personnelle, cf préface de Pierre et Jean)

II) Recherche de l'idéal gracquien :
a) modifier la réalité
- l'autofiction -> Proust :
- romans inspirés de faits réels -> Goethe et Les souffrances du jeune Werther cheers .
b) faire signifier la réalité
- Camus et La Peste, la Peste = monté du nazisme
c) dépasser la réalité
- roman écrit sur un sujet banal, à but purement stylistique (Butor, Queneau...)
-> question : le nouveau roman est-il un idéal ou une dérive de cette volonté ?

III) limite : "la couleur locale" seule peut aussi avoir de l'intérêt.
a) Témoigner (Primo Levi)
b) Dénoncer
c) Faire voyager : exemple, le roman historique (Dumas etc.)

Voilà pour mon plan détaillé, il est loin d'être parfait, c'est sûr. J'ai intorrogé les élèves et les professeurs autour de moi, il y en a pas mal qui m'ont parlé du paradoxe mauvais romancier = habile et indifférent, loyal / bon romancier = qui triche. Est-ce qu'il fallait pour autant faire une partie là-dessus.

En tout cas merci d'avoir répondu, moi qui craignais de devoir débattre tout seul. sunny



_________________

Nihil non pote est, car l'impossible n'est rien.

Se fixer des limites c'est se condamner à ne jamais les dépasser.



Dernière édition par Neophenx1618 le Dim 29 Avr 2012 - 10:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nabil lakhal
Lit Dumas Place du Panthéon
Lit Dumas Place du Panthéon


Messages : 6
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Mer 14 Mar 2012 - 19:28

Ma prof de français m'a dit qu'au contraire, Gracq était pour le naturalisme et que cette citation renvoie à la préface de Pierre et Jean de Maupassant. Je trouve que ton plan est très complet. Je ne connais pas Gracq , je savais juste qu'il était contre le Nouveau Roman. Lorsque j'ai vu les expressions " couleur local" et " sa palette intime", j'ai directement pensé au "moi de l'infini' romantique et à la quête de la vérité. Etant donné que ce concours est honorifique, j'ai pris le maximum de risques. En ce qui concerne l'expression "habile", je pense qu'elle met en relief le fait que ces mauvais romanciers ont du talent mais qu'ils utilisent ce talent dans le but d'être neutre. En effet l'expression " animer de l'extérieur" m'a fait pensé à Balzac et à sa neutralité. Ainsi, les mauvais romanciers utilisent leur talent pour décrire la réalité. L'expression "triche" signifie pour moi que le "bon" romancier ne doit pas être totalement réaliste car c'est la quête de la vérité qui est privilégiée et non le réalisme. Je n'ai peut être pas raison mais voici ce que j'ai pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neophx1618
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 21
Localisation : Place du Panthéon, médite sur la splendeur et la médiocrité de son époque.
Classe : TS

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Mer 14 Mar 2012 - 20:29

Pour la citation complète : http://calounet.pagesperso-orange.fr/extraits/enlisant_gracq.htm
Ça éclaircit les termes "couleur locale" et "palette intime".

Pour cette histoire de paradoxe, moi aussi je pense que c'est juste un moyen de nuancer sa critique, mais bon il y en a beaucoup qui en ont parlé alors...

D'après ce que j'ai entendu il y en avait beaucoup qui ont choisi un plan à "logique progressive" : du genre 1) le roman est une affaire de subjectivité 2) donc la touche personnelle de l'auteur est obligatoire 3) toutefois rechercher une abscence de subjectité peut être intéressante. C'était bien sûr bien plus élaboré que ça mais je n'ai plus les titres exacts en tête.

Enfin de toute façon il n'y a jamais qu'un seul plan qui soit recevable.



_________________

Nihil non pote est, car l'impossible n'est rien.

Se fixer des limites c'est se condamner à ne jamais les dépasser.


Dernière édition par Neophenx1618 le Dim 29 Avr 2012 - 10:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nabil lakhal
Lit Dumas Place du Panthéon
Lit Dumas Place du Panthéon


Messages : 6
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Mer 14 Mar 2012 - 20:45

Ce genre de plan ne met pas en relief la critique de Julien Gracq car assiste à une prise de position de Julian Gracq pour une idéologie littéraire. J'ai pensé au romantisme ( je me trompe peut être) mais ce que je suis sûr c'est que le plan devait comporté sa thèse et sa thèse réfutée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neophx1618
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 21
Localisation : Place du Panthéon, médite sur la splendeur et la médiocrité de son époque.
Classe : TS

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Mer 14 Mar 2012 - 21:14

nabil lakhal a écrit:
Ce genre de plan ne met pas en relief la critique de Julien Gracq car assiste à une prise de position de Julian Gracq pour une idéologie littéraire. J'ai pensé au romantisme ( je me trompe peut être) mais ce que je suis sûr c'est que le plan devait comporté sa thèse et sa thèse réfutée.
Entre ceux qui ont fait ces plans là, ceux qui sont partis sur des hors-sujet et ceux qui ont rendu leur copie au bout de 4h (eh oui les 3 premières copies rendues le furent par des élèves de Henri IV...) il ne reste plus beaucoup de ashquâtrien dans la compétion. No

Mais encore une fois le romantisme me parait tout à fait recevable comme illustration.



_________________

Nihil non pote est, car l'impossible n'est rien.

Se fixer des limites c'est se condamner à ne jamais les dépasser.


Dernière édition par Neophenx1618 le Dim 29 Avr 2012 - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nabil lakhal
Lit Dumas Place du Panthéon
Lit Dumas Place du Panthéon


Messages : 6
Date d'inscription : 14/03/2012

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Mer 14 Mar 2012 - 21:57

Si on fait un concours pour ne pas fournir le meilleur de soi même alors où est l'intérêt ? Tu sais quand seront communiqué les résultats. Ce n'est pas honorifique que les trois premiers viennent de Henry 4. Moi qui suis de province et qui admire la réputation de ce prestigieux lycée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neophx1618
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 21
Localisation : Place du Panthéon, médite sur la splendeur et la médiocrité de son époque.
Classe : TS

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Jeu 15 Mar 2012 - 20:17

Non au contraire, je ne considère pas du tout cela comme honorifique que des gens se présentent à ce concours avec une attitude désinvolte, et rendent leurs copies alors qu'il reste encore près de la moitié du temps, par pure arrogance pour certain, sachant que pour ce concours le nombre d'élèves présentables est limité.
C'est d'autant plus honteux quand les élèves en question représentent l'un des lycées les plus prestigieux de France. Assurément ils ont peu de chance d'être primés puisque les heures qu'ils ont eu en moins auront un impact sur la qualité de leur plan, ou bien de leur rédaction, mais même si il l'était ce serait injuste vis à vis de ceux qui ont vraiment bosser ce concours.

Bien sûr il s'agit d'une minorité, tous les élèves ne sont pas comme ça heureusement, il y en a qui ont pris l'ouvrage très à coeur, c'est plus pour ceux qui voulaient le passer mais qui n'ont pas pu faute de place que ça m'exaspère.

Enfin bon, je m'égare. Pour les résultats il faudra attendre fin
juin début juillet.



_________________

Nihil non pote est, car l'impossible n'est rien.

Se fixer des limites c'est se condamner à ne jamais les dépasser.


Dernière édition par Neophenx1618 le Dim 29 Avr 2012 - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neophx1618
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 21
Localisation : Place du Panthéon, médite sur la splendeur et la médiocrité de son époque.
Classe : TS

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Dim 1 Avr 2012 - 16:49

... (réponse postée ailleurs)


Dernière édition par Neophenx1618 le Dim 22 Avr 2012 - 8:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mawen
Lit Dumas Place du Panthéon
Lit Dumas Place du Panthéon


Messages : 2
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Jeu 19 Avr 2012 - 9:42

Personnellement, je suis en Première L, et sur les conseils de ma prof de français, j'ai passé l'épreuve Composition Française. Je vais vous avouer que j'ai bugé sur le sujet pendant au moins une demi-heure ^^'
Ensuite j'ai commencé à y réfléchir, mais en lisant vos post's avec vos suggestions de plans, je me demande si j'ai bien cerné le sujet... Il n'y a pas qu'un plan possible, loin de là, me direz-vous, m'enfin, j'aimerais bien avoir votre avis sur le mien.

Intro avec définition du terme 'roman", énoncé du sujet et formulation de la problématique, puis annonce du plan.

Partie I La défense de l'opinion de l'écrivain, fonction première du roman [thèse défendue par l'auteur]
a) Le mauvais romancier
b) Le bon romancier
c) Exemples d'oeuvres qui dénoncent ou défendent une opinion (références littéraires : Fables de La Fontaine, Bel Ami de Maupassant, De l'esprit des Lois, Montesquieu...)

Partie II Les autres fonctions du roman
a) Divertir
b) Faire voyager, faire passer des sentiments
c) Faire réfléchir le lecteur [exemple du roman policier]

Puis conclusion avec ouverture.

Merci à ceux qui donneront un avis critique [contructif si possible] sur mon plan =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neophx1618
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 21
Localisation : Place du Panthéon, médite sur la splendeur et la médiocrité de son époque.
Classe : TS

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Sam 21 Avr 2012 - 15:25

Non, à première vue tu as bien analysé le sujet.
La seule chose c'est que tu as employé un plan très classique thèse/ thèse réfutée, polyvalent.
Ce qu'il faut se dire c'est que c'est un concours général donc que le niveau de la concurrence est très élevé. Ainsi beaucoup d'élèves tentent le tout pour le tout en proposant des plans originaux mais risqués, même si selon les rapports des jurys, les plans classiques peuvent aussi être récompensés.

Les seules critiques que je pourrais formuler seraient les suivantes :
- ta première partie risque de créer un effet catalogue (beaucoup d'exemples pour peu d'arguments)
- le I)c) me parait légèrement hors sujet par rapport au titre de ta partie
- là c'est plus critiquable mais, dans une dissertation les plans en trois parties (quand ils sont possibles) sont toujours valorisés car ils apportent plus d'équilibre au raisonnement
- et enfin : plan très classique (surtout le II))= possibilité que beaucoup d'autres aient fait comme toi
Ceci dit ce ne sont que des critiques de première vue, si tu l'as bien rédigé, ton plan peut tout à fait convenir.

À mon avis le moment essentiel où le correcteur verra si tu as ou non compris le sujet ce sera à la lecture de tes illustrations du bon et du mauvais romancier.


À L. -> Simple curiosité, c'était quoi le plan de ta prof ?


_________________

Nihil non pote est, car l'impossible n'est rien.

Se fixer des limites c'est se condamner à ne jamais les dépasser.


Dernière édition par Neophenx1618 le Mar 8 Mai 2012 - 9:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mawen
Lit Dumas Place du Panthéon
Lit Dumas Place du Panthéon


Messages : 2
Date d'inscription : 19/04/2012

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Ven 27 Avr 2012 - 15:32

Neo' >> okay, merci beaucoup pour ton avis, j'en prends compte ^^
Beh en fait je me débrouille question rédaction, en principe j'arrive bien à formuler mes phrases et utiliser un langage et un vocabulaire assez soutenu... Je croise les doigts !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neophx1618
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
A l'obervatoire de la Sorbonne en conversation avec Galilée
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 21
Localisation : Place du Panthéon, médite sur la splendeur et la médiocrité de son époque.
Classe : TS

MessageSujet: Re: Concours général 2012   Dim 29 Avr 2012 - 10:44

En fait quand je disais rédiger, je parlais d'avantage des écueils à éviter (partie déséquilibrée, mal amenée, mal rattachée au sujet, ou manquant de nuance) que de la qualité de ton style.
C'est ce qui fait qu'un plan très bon sur papier peut aboutir à un hors sujet, et qu'un plan à priori fragile peut paraître excellent au correcteur, s'il est bien exploité.



_________________

Nihil non pote est, car l'impossible n'est rien.

Se fixer des limites c'est se condamner à ne jamais les dépasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concours général 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concours général 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» XHP saison 2011-2012
» Le konkour' : Da Rulz et Da thèmes 2012
» Boston 2012
» LNH : quatre divisions dès 2012-13?
» Que faire avec le choix 2012?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Du Lycée Henri IV :: Café de Navarre :: Culture & Débats-
Sauter vers: